Chapitre Douze


Le bénéfice de la Vue et de l’ Écoute


A ce moment, le Bouddha Shakyamuni, l’Honoré du Monde, rayonnait de différentes lumières superbes, étincelantes, parfaitement colorées depuis le sommet de Sa tête. La tête contrôle tout le corps et le sommet de la tête est supérieur à tout le reste du corps. Le Bouddha rayonnait de la lumière depuis le sommet de Sa tête pour montrer à l’assemblée que Lui aussi avait le plus haut respect pour le Bodhisattva Ksitigarbha et son Soutra.

Après avoir rayonné de différentes sortes de lumières, le Bouddha produisit aussi des sons merveilleux. Son intention en montrant de la lumière et en produisant des sons était de communiquer à l’assemblée quels excellents bénéfices peuvent être obtenus par la vue et l’écoute.

Les différentes couleurs de lumières révélèrent à l’assemblée que les êtres sensibles de différentes sortes pourraient être ignorants en commettant des fautes et être jetés dans les Enfers pour leurs châtiments, mais ils pourraient encore avoir toute opportunité et satisfaction d’être soulagés par le Bodhisattva Ksitigarbha de leurs souffrances et aussi être guidés sur le chemin de la vertu et finalement atteindre la Bouddhéité. La lumière représente la sagesse transcendante, qui illumine les êtres dans tous les coins de tout l’univers sans exception.

L’Honoré du Monde s’adressa à tous ceux qui étaient présents aux Trente-Trois Cieux, priant le Bodhisattva Ksitigarbha d’apporter d’inconcevables bénéfices aux Dévas et aux êtres humains, et leur expliquant comment le Bodhisattva Ksitigarbha pratiquait des actes méritoires pendant sa carrière en suivant les dix étapes menant à la Bouddhéité – ne reculant jamais, mais prenant de l’avance pour le Nirvana. Après ce que le Bodhisattva Ksitigarbha eut dit, un Maha Bodhisattva appelé Avalokiteshvara se leva de son siège, se mit à genoux devant le Bouddha Shakyamuni avec les mains jointes, et parla respectueusement au Bouddha Shakyamuni : « Honoré du Monde, le Bodhisattva Ksitigarbha a une grande compassion pour les êtres sensibles et pratique la Bonté Aimante Infinie en ayant d’incalculables émanations pour mener les êtres sensibles au-delà de leurs souffrances. Les actes méritoires et les pouvoirs Infinis du Bodhisattva Ksitigarbha sont au-delà de toute description. Je vous écoute, l’Honoré du Monde, et les innombrables Bouddhas des dix parties de l’espace, tous priant le Bodhisattva Ksitigarbha et disant que les mérites du Bodhisattva Ksitigarbha sont si grands que même les Bouddhas du passé, du présent et du futur ne peuvent donner l’entièreté de leur valeur.

Vous, l’Honoré du Monde, avez été si bon que vous avez promis de raconter à tous ceux qui sont présents ici les profondes activités du Bodhisattva Ksitigarbha. Nous espérons sincèrement que vous serez assez bon, pour le bénéfice des êtres sensibles du présent et du futur, de décrire les inexprimables bénéfices et bénédictions qu’il a conféré aux êtres sensibles, et ainsi de permettre à chacun, dans les huit catégories, de savoir comment rendre hommage au Bodhisattva Ksitigarbha afin d’atteindre le bonheur. » Le Bouddha Shakyamuni dit au Bodhisattva Avalokiteshvara : « Vous avez une relation étroite avec les êtres sensibles du monde du Samsara que ce soient des dévas, des hommes, des femmes, des esprits, des démons, et tous les êtres errants des six catégories d’êtres qui entendent votre nom, voient votre image, admirent votre dignité, prient votre profonde bonté, tous ceux-ci avanceront droit vers l’atteinte de la Bouddhéité sans reculer.

Avant qu’ils atteignent la Bouddhéité, ils renaîtront toujours comme dévas ou comme êtres humains jouissant de grandes bénédictions. Lorsqu’ils auront obtenu assez de mérites grâce aux bonnes actions alors ils rencontreront des Bouddhas qui prédiront leur atteinte de la Bouddhéité. Maintenant, à travers votre grande compassion pour les êtres errants des mondes sensibles, vous me demandez de vous parler des inconcevables bénéfices que le Bodhisattva Ksitigarbha confère aux êtres sensibles. Je vais le faire assurément et j’espère que vous écouterez attentivement. » Le Bodhisattva Avalokiteshvara répondit : « S’il vous plaît, commencez, Honoré du Monde. »

Le Bouddha Shakyamuni dit au Bodhisattva Avalokiteshvara : « Quand le bonheur des dévas dans les dix directions de l’espace dans le futur ou le passé vient à sa fin, ils ont cinq signes de leur dépérissement, et ils doivent être jetés dans les royaumes infernaux. Si ces dévas, lorsque les cinq signes de dépérissement approchent d’eux, ont l’opportunité de voir l’image une fois, ou rendent hommage au Bodhisattva Ksitigarbha seulement une fois, de tels dévas auront augmentés leur joie et ne seront jamais jetés dans les trois royaumes infernaux pour toujours. Si ces dévas font des offrandes au Bodhisattva Ksitigarbha comme des fleurs parfumées, des vêtements, de la nourriture et de la boisson, des bijoux précieux, etc, ils recevront un bonheur infini et des bénéfices en retour.

Si les êtres sensibles des six catégories d’êtres du présent et du futur dans les différents mondes, entendent le nom du Bouddha Ksitigarbha au moment de leur mort, ils ne renaîtront jamais dans les trois royaumes infernaux, pour toujours. Si les parents ou les proches de la personne mourante vendent tous ses biens, richesses, propriétés, et utilisent l’argent pour faire des images du Bodhisattva Ksitigarbha, alors la personne mourante viendra à connaître les actes méritoires faits en son nom, même si la personne devait souffrir d’une sévère maladie en fonction de son propre karma, au lieu de cela elle se remettrait complètement et rapidement, et aurait une longue vie. Si la personne mourante perdait sa vie en fonction de son Karma et devait être jetée dans les royaumes infernaux, grâce aux actions méritoires faites en son nom, tous ses châtiments seront terminés, et elle renaîtra comme déva ou comme être humain, jouissant d’une grande bénédiction.

Si les êtres sensibles du présent et du futur qui ont perdu leurs parents, leurs sœurs ou leurs frères tôt pendant leur jeunesse et pensent au décès de leur proche quand ils sont adultes, et sont impatients de savoir où ils ont pris renaissance, de telles personnes adultes peuvent faire des images du Bodhisattva Ksitigarbha, écouter ensuite son nom, admirer son image ou lui rendre hommage pendant un à sept jours continuellement sans s’arrêter, alors bien que les personnes proches décédées méritent d’être jetées dans un royaume infernal pour des kalpas, grâce aux actes méritoires pratiqués en leur noms, elles seront libérées de leurs châtiments, et renaîtront soit comme dévas ou comme humains, recevant de grandes bénédictions. Si les personnes décédées proches de telles personnes méritantes ont déjà pris renaissance comme dévas ou comme êtres humains, en fonction de leur karma, avec une grande joie, grâce à ce que leurs proches ont pratiqué en leur nom, ils pourront recevoir encore davantage de bonheur et de bénédictions infinies. Si de telles personnes adultes peuvent continuer à rendre hommage aux images du Bodhisattva Ksitigarbha continuellement, chantant son nom un nombre incalculable de fois pendant vingt et un jours avec plein enthousiasme, alors le Bodhisattva Ksitigarbha apparaîtra devant eux pour leur dire dans quels endroits exacts leurs proches décédés ont pris renaissance. Ou, par les pouvoirs surnaturels du Bodhisattva Ksitigarbha, ils seront emmenés par lui personnellement dans les différents royaumes, pour voir où sont leurs anciens proches. S’ils peuvent chanter le nom du Bodhisattva mille fois chaque jour, et continuent à le faire pendant mille jours, le Bodhisattva Ksitigarbha enverra à partir de ce moment des esprits de la terre pour les protéger pendant leurs vies, et ils jouiront du bonheur, de prospérité et de longévité, et ils ne feront pas l’expérience de la souffrance ou de la douleur. Ni ils ne traverseront le malheur, ni les démons entreront dans leurs maisons. Finalement, ils atteindront la Bouddhéité.

S’il y a des gens, qu’ils soient hommes ou femmes, dans le futur qui souhaitent secourir les êtres sensibles, pratiquer des actions compatissantes, convertir les êtres sensibles et posséder une grande sagesse afin de les libérer de leurs souffrances des Trilokas, de telles personnes, si elles voient l’image du Bodhisattva Ksitigarbha, chantent le nom du Bodhisattva Ksitigarbha, prennent refuge en le Bodhisattva Ksitigarbha, font des offrandes ou rendent hommage au Bodhisattva Ksitigarbha, tous leurs souhaits s’accompliront sans obstacles, pour toujours. Si les êtres sensibles du présent et du futur ont d’innombrables souhaits, ou s’ils ont le désir de faire d’innombrables bonnes actions, ils auront du succès dans toutes leurs aspirations s’ils rendent hommage au Bodhisattva Ksitigarbha, le priant, le prenant comme refuge ou rendant hommage à son image.

Si de telles personnes aspirent à ce que le Bodhisattva Ksitigarbha  les protège pour toujours, ils verront le Bodhisattva Ksitigarbha  dans leurs rêves, qui leur prédira qu’ils pourront atteindre la Bouddhéité. Même si des hommes et des femmes dans le futur ont une grande foi en le Soutra Mahayana, et aspirent à lire et réciter ce Soutra, bien que des professeurs intelligents leur enseigne, ils pourraient oublier cela à cause de leur ignorance apportée par de mauvais karmas antérieurs, mais, lorsqu’ils entendent le nom du Bodhisattva Ksitigarbha ou voient son image ou une image ressemblante et lui font des offrandes variées et placent une tasse d’eau pure devant lui pendant un jour et une nuit, alors avec les mains jointes et  avec un profond respect, face au Sud, ils peuvent boire l’eau avec une grande foi. Après avoir bu l’eau, ils doivent s’abstenir de toutes mauvaises actions et observer les préceptes pieusement pendant sept jours ou vingt et un jours. En faisant cela, ces personnes verront le Bodhisattva Ksitigarbha dans différentes manifestations pendant l’état de rêve, montrant le Bodhisattva versant l’eau de la sagesse sur leur tête. Le Bodhisattva Ksitigarbha dotera ces personnes de sagesse. Au réveil, elles auront alors suffisamment de sagesse pour comprendre les Soutras, se rappeler de chaque phrase et stances pour toujours.

Si des personnes dans le futur souffrent de manques de nourriture et de vêtements, sont sans succès dans tout ce qu’elles souhaitent faire, toujours attaquées par la maladie ou des événements désastreux, et n’ont pas de paix dans leur vie de famille, sont séparées de ceux qu’elles aiment, ne voient que des choses effroyables dans leurs rêves, ou rencontrent d’autres calamités qui tombent sur eux, si de telles personnes affligées entendent le nom du Bodhisattva Ksitigarbha, ou voient ses images, ou chantent son nom dix mille fois avec un profond respect, leur malheur disparaîtra progressivement. Elles vivront dans la paix et le bonheur. Si des personnes vertueuses dans le futur, à cause de leur travail personnel ou pour des affaires publiques, ou n’importes quelles autres importantes fonctions, doivent voyager à travers d’épaisses forêts, traverser des rivières ou des mers avec de puissants rapides, ou marcher sur des chemins dangereux, de telles personnes, si elles chantent le nom du Bodhisattva Ksitigarbha dix mille fois, où qu’elles aillent alors, où quoi qu’elles fassent, seront toujours protégées par des esprits et des dévas et auront du bonheur et de la paix pour toujours. Même si elles tombent sur des animaux dangereux comme des tigres, des loups ou des lions, ces animaux ne pourront jamais faire de mal à de telles personnes vertueuses.

Le Bouddha Shakyamuni dit ensuite au Bodhisattva Avalokiteshvara: « Le Bodhisattva Ksitigarbha a une relation étroite avec les êtres sensibles de Jambudvipa. Si nous voulons parler du bonheur et des bénéfices que le Bodhisattva Ksitigarbha confère aux êtres sensibles, cela prendrait des centaines de milliers de kalpas et encore nous ne pourrions pas en couvrir la totalité. C’est pourquoi vous, Avalokiteshvara, à travers vos pouvoirs surnaturels, devriez faire de votre mieux pour propager le Soutra du Bodhisattva Ksitigarbha, afin que les êtres sensibles du monde du Samsara aient l’opportunité de jouir du bonheur et de la paix pour des millions de kalpas. »

A ce moment, le Bouddha Shakyamuni dit encore en stances :

« Même si nous parlions pendant des kalpas, nous ne pourrions décrire en détail les pouvoirs surnaturels du Bodhisattva Ksitigarbha, qui sont aussi nombreux que les grains de sable des rivières Gange. En regardant, en entendant ou en rendant hommage au Bodhisattva Ksitigarbha, même pendant un moment de pensée, cela apportera d’innombrables bénéfices aux êtres humains ainsi qu’aux dévas. Si les êtres humains, les dragons ou les esprits sont jetés dans les royaumes infernaux en fonction de leur Karma, ils seront débarrassés de leurs châtiments s’ils prennent refuge en le Bodhisattva Ksitigarbha.

Si les personnes qui ont perdu leurs parents ou des êtres aimés pendant leur enfance, et souhaitent savoir où leurs proches décédés ont pris renaissance, le Bodhisattva Ksitigarbha se transformera en manifestations variées et leur montrera personnellement les endroits où sont leurs proches, à condition qu’ils fassent des images du Bodhisattva Ksitigarbha, lui rendent hommage, et continuent à chanter son nom mille fois par jour pendant vingt et un jours continuellement. Même si les proches décédés ont été jetés dans les royaumes infernaux, ils seront soulagés de la souffrance par le Bodhisattva Ksitigarbha. S’ils continuent à chanter et à faire de telles activités vertueuses, ces personnes recevront l’opportunité d’atteindre la Bouddhéité.

Si des personnes souhaitent pratiquer la voie des Bodhisattvas et être libérées des trois mondes de souffrance, elles devraient d’abord rendre hommage à une image du Bodhisattva Ksitigarbha, et toutes leurs aspirations seront accomplies, et elles ne traverseront jamais aucuns obstacles.

Deuxièmement, si des gens font le vœu de chanter les Soutras et de mener les êtres errants au Salut, bien qu’ils fassent un très bon vœu, mais en raison de leur Karma antérieur s’ils sont distraits par une mauvaise mémoire, si de telles personnes font des offrandes au Bodhisattva Ksitigarbha comme des fleurs parfumées, des vêtements, de la nourriture et des boissons, ou en plaçant une tasse d’eau pure sur l’autel du Bodhisattva Ksitigarbha pendant un jour et une nuit et ensuite boivent l’eau après avoir prié, et si de telles personnes observent les cinq préceptes pendant vingt et un jours, se rappelant ou pensant au nom du Bodhisattva Ksitigarbha avec un profond respect, ils atteindront la sagesse après avoir vu de nombreuses émanations du Bodhisattva Ksitigarbha dans leurs rêves, et ils se souviendront de n’importe quel Soutra qui arrive à leurs oreilles. Au bout de centaines de milliers de naissances, ils atteindront une telle sagesse grâce aux pouvoirs surnaturels du Bodhisattva Ksitigarbha.

Troisièmement, si des personnes souffrent de la pauvreté, de la maladie, de malheur dans la famille, de la séparation de ceux qu’ils aiment, de rêves agités, d’insuccès dans tout ce qu’ils souhaitent, si de telles personnes rendent hommage à l’image du Bodhisattva Ksitigarbha, toutes leurs conditions indésirables disparaîtront. Elles seront protégées par les esprits et les dévas, et jouiront de la vie avec contentement en tout. Si ces personnes tombent sur des animaux dangereux, des personnes mauvaises, des esprits féroces ou des démons ou des désastres naturels lorsqu’elles voyagent dans des forêts ou traversent des mers, si elles rendent hommage au Bodhisattva Ksitigarbha et lui font des offrandes, tous les désastres cités ci-dessus seront éliminés. »

Le Bouddha Shakyamuni dit à Avalokiteshvara: « Écoutez moi. Décrire les pouvoirs surnaturels du Bodhisattva Ksitigarbha pourrait prendre des kalpas infinis et encore je ne pourrai pas tous les énumérer. » « Les gens reçoivent de grandes bénédictions s’ils entendent le nom du Bodhisattva Ksitigarbha et rendent hommage à son image et lui font des offrandes. S’ils transfèrent leurs mérites aux êtres des dix directions de l’espace, ils seront soulagés des souffrances de la naissance et de la mort, et finalement atteindront la Bouddhéité. C’est pourquoi, Avalokiteshvara, vous devez familiariser les gens dans autant de pays que les grains de sable des rivières Gange avec les incalculables attributs du Bodhisattva Ksitigarbha. »



◄◄ - ►►