Études Sūtras Mahāyāna Sūtra Kṣitigarbha Matrice de la Terre

Amitabha Amitabha Terre Pure

Chapitre Trois


Observations de rétribution résultant de karmas antérieurs d’êtres humains.


À ce moment, la Reine Mahā Maya, mère du Bouddha, demanda respectueusement avec les mains jointes au Bodhisattva Ksitigarbha, "Mon divin et incomparable, les êtres humains dans le monde du Saṃsāra commettent différents péchés. Quelle rétribution reçoivent-ils en ce qui concerne leurs Karmas ?"

Le Bodhisattva Ksitigarbha répondit en disant : "Il y a des millions et des millions de mondes. Dans certains d’entre eux, vous trouverez des Enfers comme nous en avons dans notre monde du Saṃsāra.

Dans certains d’entre eux, il n’y a pas d’Enfers, comme en Sukhāvatī (le Paradis de l’Ouest). Dans certains d’entre eux, il y a des femmes tandis que dans d’autres il n’y en a aucunes.

Dans certains, vous serez capable d’entendre le Bouddha prêcher, mais dans d’autres, les gens n’ont pas le privilège d’entendre le Dharma. Dans certains, il y a des Śrāvakas, des Arhats, des Pratyeka Bouddhas, etc…tandis que dans d’autres, ils n’existent pas.

Par conséquent, les souffrances dans les différents Enfers sont nombreuses et ne peuvent être expliquées en détails." La Reine Mahā Maya demanda une fois encore : "Je cherche seulement à connaître les types de souffrances des êtres du monde du Saṃsāra."

Le Bodhisattva Ksitigarbha répondit : "Ma Mère Sacrée, Je vais vous le relater brièvement. La rétribution des karmas des êtres humains dans le monde des humains sont innombrables. Les êtres nés désobéissants envers leurs parents ou associés à de mauvais chemins, sont envoyés en enfer Avīci et continuent à souffrir de kalpas en kalpas sans espoir d’en échapper. Les gens qui font du mal au Bouddha en détruisant Ses images et parlent des Trois Joyaux irrespectueusement ou n’ayant pas de respect pour les Enseignements de l’Honoré Incomparable, seront jetés en enfer Avīci de kalpas en kalpas sans espoir d’en échapper.

Les personnes qui détériorent les temples sacrés, qui commettent l’adultère avec des moines ou des nonnes ou qui tuent ou font du mal aux autres dans des lieux sacrés, sont jetés en enfer Avīci pour des éternelles souffrances. N’importe quel être, qui suit les pratiques d’un moine sans pure compréhension du Dharma, tyrannisant les autres ou commettant des sortes variées de péchés, est jeté en enfer Avīci pour des punitions similaires. Ceux qui sont enclin à voler des objets des temples comme de l’argent, du riz, de la nourriture, des vêtements ou autres, seront de même jetés en enfer Avīci pour des souffrances continues."

Le Bodhisattva Ksitigarbha répéta à la reine Mahā Maya, "Chacun des groupes de pécheurs nommés ci-dessus sont punis éternellement."

La reine Mahā Maya demanda encore une fois au Bodhisattva Ksitigarbha : "Qu’est-ce que l’enfer Avīci ?"

Le Bodhisattva Ksitigarbha répondit : "Mère Sacrée, il y a différents Enfers dans le Mahācakravāla. En plus des 18 grands Enfers ; il y en a 500 autres que l’on peut trouver avec différents noms, et encore des milliers d’autres Enfers.

Les enfers Avīci sont des enfers renforcés de fer entourés de murs de fer, de 13 millions de kilomètres de large et de 2 millions de kilomètres de haut. Ces enfers sont entièrement remplis de flammes brûlantes et sont conjointement associés à d’autres enfers de différents noms.

Parmi ceux-ci il y a un enfer nommé "Avīci". La surface de cet enfer Avīci est de 13 mille kilomètres carrés. L’entièreté de cet enfer, avec des murs de fer, est remplie complètement de flammes brûlantes. Des serpents et des chiens de fer avec des feux chauds courent d’Est en Ouest dans cet enfer. Aussi, il y a un lit de fer et quand quelqu’un est jeté là, il peut voir son propre corps le remplir. Par conséquent, tous les êtres sont sujets aux punitions correspondant à leurs pêchés. Puis, il y a les Yakṣas (Démons) avec des yeux semblables à des ampoules électriques et des mains de la forme de griffes d’acier pour griffer les pécheurs. Les Yakṣas percent les corps des pécheurs, les jettent en l’air et leur chute les tue.  Il y a aussi des aigles de fer qui volent les yeux des pécheurs, et des serpents de fer qui s’enroulent autour des cous des pécheurs. De longs clous percent les membres des pécheurs, leurs langues sont arrachées avec des cordes de fer, et leurs intestins sont sciés. De l’acier en fusion est déversé dans leur bouche. Des fils de fer chaud sont utilisés pour ligoter leur corps. Les pécheurs souffrent en fonction de leurs mauvaises actions en expérimentant des naissances et des morts innombrables pendant des kalpas et des kalpas sans aucun espoir d’en échapper. Quand ce monde vient à sa fin, les pécheurs sont transférés à d’autres mondes, et dans le nouveau monde ils endurent encore plus de punitions.

Les punitions dans l’enfer Avīci mentionnés ci-dessus et ceux qui les subissent éprouvent les cinq ordres suivants :

1. Les pécheurs sont punis durant la journée et la nuit pendant des kalpas et des kalpas sans aucune pause. Ceci correspond à une souffrance sans fin dans le temps.

2. Être étalé sur le "Lit de la Punition" dans une forme ou une autre sans limite d’espace.

3. Les souffrances sans limites comme par l’usage d’armes pour les punitions, comme des fourches de fer, des bâtons de fer, des serpents de fer, des aigles de fer, des renards de fer, des chiens de fer, des scies de fer, des marteaux de fer, des casseroles de fer, des câbles de fer, des cordes de fer, des ânes de fer, des chevaux de fer, des boules de fer, des fers mélangés, ainsi que toutes sortes d’autres armes de fer.

4. Que ce soient des hommes ou des femmes, civilisés ou non civilisés, vieux ou jeunes, riches ou pauvres, mauvais ou courageux, ou même des devas doivent souffrir pour leurs impardonnables péchés commis, en fonction de leurs karmas, sans aucune différence.

5. Être jeté dans cet enfer pour des kalpas et des kalpas pour souffrir différentes sortes de punitions, jour et nuit continuellement, c'est-à-dire vivre sans pause, et sans espoirs d’échapper jusqu’à ce que la rétribution karmique vienne à sa fin.

6. Le Bodhisattva Ksitigarbha dit à la reine Mahā Maya : "Ceci est seulement une brève description d’une visite en enfer. Pour citer les noms des enfers, les types de punitions et d’instruments utilisés, cela prendrait une période d’un kalpa." Après avoir entendu le discours de Ksitigarbha, la reine Mahā Maya recula respectueusement avec les mains jointes et paraissait avoir beaucoup de peine.



◄◄ - ►►