Chapitre 10


La Comparaison des Mérites pour le Don d’Aumônes


A ce moment, le Bodhisattva Ksitigarbha, sous le pouvoir surnaturel du Bouddha Shakyamuni, se leva de son siège et s’agenouilla avec les mains jointes en lui disant, ‘’ Honoré du Monde, je peux voir que la comparaison des mérites du Don d’Aumônes diffère chacun de près ou de loin. Certains reçoivent leur rétribution pour seulement une vie, certains reçoivent leur rétribution pendant dix vies, et même certains reçoivent une grande félicité pendant des centaines de milliers de vies. Je ne sais pas du tout la raison pour laquelle cela diffère d’une si grande façon et j’espère que vous allez gracieusement me l’expliquer.’’ Le Bouddha Shakyamuni répondit, ‘‘ Maintenant, je vais te donner la comparaison des mérites, qu’ils sont grands ou petits. Comme rétributions pour les êtres sensibles qui pratiquent le Don d’Aumônes dans le Jambudvipa, je dis à tous ceux qui sont assemblés ici dans le Ciel des Trente Trois et j’espère que vous allez m’écouter attentivement.’’ Le Bodhisattva Ksitigarbha dit au Bouddha Shakyamuni, ‘‘ J’en doute vraiment à ce sujet, et je voudrais entendre la comparaison des mérites pour le Don des Aumônes.’’

Le Bouddha Shakyamuni dit, ‘‘ Si des rois, des nobles, des anciens honorables, des Maha Ksatriyas, des Grands Brahmans dans Jambudvipa (le Continent situé au Sud du Mont Sumeru, comprenant le monde dans lequel nous vivons), viennent à l’encontre des gens qui souffrent de grande pauvreté, ou des êtres non concernés, si de tels gens comme ceux mentionnés leur font l’aumône à travers la grande compassion, le grand amour et la grande bonté, avec le sourire, et font des dons à ces gens pauvres avec leurs propres mains, ou par leurs représentants, et leur parlent avec des tons réconfortants, de tels donateurs de dons gagent un mérite aussi grand que le nombre total des grains de sable dans la rivière Gange. C’est parce que ces donateurs de dons pratiquent l’Amour et la Bonté Infinie même envers les naissances les plus pauvres et plus basses et aux êtres non concernés. C’est pourquoi pendant des centaines et des centaines de vies ils reçoivent leurs bons mérites bien acquis des sept joyaux des riches. Ils sont bien fournis en bonnes nourritures et vêtements dans ces vies encore à venir. De plus, si des rois, des nobles et Brahmans viennent à l’encontre d’images Bouddhistes des Bouddhas, des temples, ou pagodes, de Bodhisattvas, d’Arahants, et tous Bouddhas Pacceka dans les vies à venir, s’ils préparent des dons d’aumônes et des offrandes, les leur offrant personnellement, de tels donateurs généreux renaîtront en tant que rois des Cieux des Trente Trois recevant une grande félicité pendant trois kalpas.

Si ces donateurs transfèrent leur mérite aux êtres des dix directions de l’espace, ces donateurs deviendront des devarajas Mahabrahma, des rois des dis huit Brahmalokas, pendant dix kalpas continuellement. De plus, si dans le futur, des rois, des premiers ministres, des nobles, des anciens honorables, des Maha Ksatriyas et Brahmans viennent à l’encontre de pagodes bouddhistes et temples ou de soutras et images bouddhistes qui sont en mauvaise condition et avec la détermination pour leur réparation, ou les reconstruisent, de tels donateurs qu’ils pratiquent le don d’aumônes eux-mêmes ou persuadent d’autres de pratiquer le don d’aumône ou des actes charitables, qu’ils persuadent une personne ou beaucoup de centaines de milliers de gens de pratiquer les mêmes actes charitables, ces donateurs charitables renaîtront comme Chakravati pendant des centaines de milliers de vies. Ceux qui ont été encouragés et persuadés par les donateurs ci-dessus de pratiquer le don d’aumône renaîtront comme rois de petits pays pendant des centaines de milliers de vies.  Si, de plus, ils transfèrent leur mérite aux autres en présence des Bouddhas, pagodes ou temples, de tels grands donateurs de dons atteindront tous la Bouddhéité.

La rétribution d’avoir pratiqué de tel grand mérite est au-delà de toute description. Si, dans le futur, des rois, premiers ministres, nobles, quand ils voient des gens âgés souffrant de maladie, des femmes donner naissance, s’ils n’ont ne serait-ce qu’une pensée momentanée de sympathie, pour leur donner de l’aide, des médicaments, de la nourriture et boisson, ou la baignade, pour leur assurer une certaine mesure de paix et de bonheur, de tels mérites sont inconcevables et les donateurs de ces choses renaîtront toujours en tant que Suddhavasodeva pendant une centaine de kalpas. Après cette période, ils renaîtront toujours dans les Six Dévas Lokas (Les Cieux du Désir) pendant deux cents kalpas. Finalement, ils atteindront la Bouddhéité, mais avant cela, pendant des centaines et milliers de renaissances, ils ne renaîtront jamais comme occupants des royaumes inférieurs, ou n’entendront aucune voix de souffrance. Si des rois de pays ou des Brahmans dans le futur peuvent pratiquer de tels actes méritoires, ils recevront des bénédictions sans limite. S’ils transfèrent leurs mérites aux autres, grands ou petits, ils renaîtront comme Chakravatis et finalement atteindront la Bouddhéité.

C’est pourquoi, Bodhisattva Ksitigarbha, vous devriez faire de votre mieux pour encourager les êtres sensibles de pratiquer les bonnes actions en suivant ces exemples. Si des gens vertueux dans le futur veulent pratiquer les actions méritoires même aussi petit qu’un cheveux, ou un grain de sable ou une poussière, ils recevront des bénédictions et des bénéfices qui ne peuvent être exprimés par des exemples, comme ils seront si grands.

Si des gens vertueux des temps futurs rencontrent des images du Bouddha, des Bodhisattvas, de Pratyekas Bouddhas ou de Chakravatis et leur font des offrandes, ils recevront aussi des bénédictions nombreuses et bénéfices, et renaîtront toujours soit comme humains ou dévas, jouissant de grande félicité. Si de tels gens veulent transférer leurs mérites aux êtres des dix directions de l’espace, de tels donateurs obtiendront de grands bénéfices et grandes bénédictions au-delà de toute affirmation par des exemples.

Si des personnes vertueuses des temps futurs viennent à l’encontre de Soutras Mahayanistes ou entendent seulement une stance ou même une phrase des Soutras et ont un sentiment de profond respect pour cet énoncé, ou s’ils font l’éloge sincère des Soutras, ou font des offrandes pieusement, ils recevront des mérites innombrables. S’ils transfèrent leurs mérites aux êtres des dix directions de l’espace, leurs bénédictions sont au-delà de tous les mots.

Si des personnes vertueuses des temps futurs viennent à  rénover des pagodes bouddhistes, des temples, des Soutras Mahayanistes, et font des offrandes, rendant hommage avec des attitudes révérencieuses de profond respect, et s’ils viennent à l’encontre de ceux qui sont vieux ou détruits, et font le vœu de réparer ou restaurer ces structures ou vont encourager d’autres à faire ce travail méritant avec eux, de tels gens qui répondent à cet encouragement renaîtront comme rois des pays pendant trente vies et l’encouragé lui même renaîtra toujours comme Chakravati, et prêchera le Bouddha Dharma aux rois des pays.

Si des gens vertueux des temps futures veulent pratiquer de bonnes actions en accord avec les enseignements du Bouddha, ou faire des offrandes pour réparer des pagodes Bouddhistes ou tempes ou restaurer des Soutras Bouddhistes, leurs mérites, aussi petit qu’un cheveu qu’il soit, ou une poussière ou un grain de sable ou une goutte d’eau, s’ils transfèrent de tels mérites aux êtres des dix royaumes de l’espace, de telles personnes méritantes recevront une grande félicité inconcevable pendant des centaines de milliers de vies. S’ils veulent transférer leurs mérites à leur famille ou proches, leurs proches recevront le bonheur pendant trois vies. Donner un bénéfice est recevoir des centaines de milliers en retour. C’est pourquoi, Bodhisattva Ksitigarbha, le mérite du don d’aumône est d’une telle grandeur .’’



◄◄ - ►►