Études Sutras Mahayana Sutra Ksitigarbha Matrice de la Terre

Chapitre Quatre


Mauvaise actions et rétributions des êtres humains du monde du Samsara


A ce moment, Bodhisattva Ksitigarbha dit au Bouddha Shakyamuni, ‘’ Honoré du Monde, uniquement à travers vos pouvoirs transcendantaux, suis-je alors capable d’avoir des émanations à travers des millions et des millions d’univers pour illuminer les êtres souffrants vers le salut. Cela doit être grâce à votre grande compassion et votre pouvoir surnaturel que je suis capable d’avoir de telles émanations. Je promets solennellement d’accomplir votre instruction de continuer de soulager les êtres de cet état de souffrance et de les mener vers le salut. Je m’efforcerai d’agir ardemment jusqu’à ce que le prochain Bouddha, le Bouddha Maitreya, vienne en ce monde. Prier, sans désespérer.’’ Le Bouddha Shakyamuni dit alors au Bodhisattva Ksitigarbha, ‘’ Les pouvoirs naturels de perception de tous ceux qui n’ont pas encore été libérés du Samsara sont d’une nature instable. Parfois, ils commettent de bonnes actions, et parfois des mauvaises actions. Ils reçoivent leur karma en accord avec leurs actions. Ils doivent endurer les naissances et les morts, être à l’épreuve continuellement à différents niveaux dans l’océan des souffrances de kalpas en kalpas. Ils seront toujours pris dans l’un des états suivant.


1. Les Humains

2. Les Animaux

3. Les Sous-Humains dans les Enfers

4. Les Fantômes

5. Les Asuras


Comme des poissons, ils seront pris dans des filets. Ils peuvent s’en libérer parfois mais ensuite seront encore repris.’’

Je suis fortement préoccupé par ces êtres, mais comme tu es si résolu d’accomplir les forts vœux que tu as formulés il y a des kalpas pour travailler sans relâche à mener les êtres errants vers le salut, je me sens plus soulagé maintenant.’’ Tout juste au moment où le Bouddha Shakyamuni venait de parler au Bodhisattva Ksitigarbha, il y avait un Maha Bodhisattva du nom de Isvaradeva (Roi des Démons) qui s’adressait au Bouddha, ‘’ Honoré du Monde, vous avez été très généreux de parler en faveur du Bodhisattva Ksitigarbha pour les forts vœux qu’il a formulés pour oeuvrer des kalpas et des kalpas si énergétiquement. Avec bonté, relatez moi en bref tout ce qui est déterminé par le Bodhisattva Ksitigarbha.’’


Le Bouddha dit alors au Roi des Démons, ‘’Soit, écoute attentivement et attentivement ce que je vais dire –


1) ‘’ Quand il était un Roi d’un petit royaume’’, d’innombrables kalpas auparavant, il y avait un Bouddha du nom de Sarvajna Bouddha, l’Accomplissement de la Sagesse de Bouddha. Ce Bouddha a vécu une très longue vie de six millions de kalpas. Avant qu’il devienne un Bouddha, il était un roi d’un petit pays. Il était un grand ami du Roi de son voisinage. Les deux Rois pratiquaient les Dix Principes de la Droiture. Malheureusement, les citoyens de son pays voisin commettaient de mauvaises actions. En conséquence, les deux Rois se consultèrent chacun pour découvrir des façons et des chemins de mener leurs citoyens vers une vie vertueuse. Le premier Roi fit un fort vœu qu’il ferait de son mieux d’être éveillé aussi tôt qu’il pourrait, pour qu’il puisse éveiller ses citoyens vers le chemin du salut.

Le second Roi fit le vœu qu’il ne deviendrait jamais un Bouddha, à moins qu’il puisse répandre le progrès moral sur des citoyens iniques quand ils seraient capables d’accomplir l’Éveil. Le Roi qui fit le vœu de devenir Bouddha est le Bouddha Sarvajna -- l’Accomplissement de la Sagesse de Bouddha. L’autre Roi qui fit le vœu qu’il n’accepterait jamais la Bouddhéité à moins qu’il puisse mener tous les êtres errants vers l’Éveil est le Bodhisattva Ksitigarbha.    


2) ‘’Quand il était la femme d’un brahman’’

Mais encore, il y a d’innombrables kalpas, il y avait un Bouddha du nom de Yeux de Lotus Pur. Il a vécu une longue vie de quarante kalpas. Pendant la période d’apparence du Bouddha, il y avait un Arahant qui oeuvrait énergiquement pour convertir les êtres en propageant les Nobles Enseignements du Bouddha. Il y avait une fille du nom de Kong Mok – la fille aux yeux brillants. Elle fit des offrandes à l’Arahant, qui lui demanda quel était son souhait. La fille répliqua, ‘’ J’ai accompli des bonnes œuvres le jour de la mort de ma mère afin de la libérer de ses souffrances. Je rêve de savoir dans quel état se trouve ma mère maintenant.’’ L’Arahant eut pitié d’elle et commença à méditer. Il vint à savoir que la mère de la fille avait été jetée dans l’Enfer de grandes Souffrances. L’Arahant demanda à la fille ce que la mère avait fait au cours de sa vie, pour être tombée dans l’Enfer et récolter une telle sentence. La fille répondit, ‘’ Ma mère avait l’habitude d’être très friand de tortues, spécialement de leurs yeux, et de poissons frits ou cuits. Par conséquent, elle tua beaucoup de vies pour la nourriture. Être Compatissant, avec bonté permettez moi de savoir comment soulager ma mère.’’ Par grande Compassion, l’Arahant dit à la fille de chanter le nom du Bouddha aux Yeux de Lotus Pur avec sincérité et profond respect, et qu’elle devrait concevoir des images du Bouddha cité pour que la mère et elle-même puisse en bénéficier.

Après avoir reçu cette instruction de l’Arahant, la fille se débarrassa de ses biens précieux, et avec l’argent qu’elle avait fit faire une image du Bouddha Exalté dessinée et lui rendit hommage. Ensuite, elle demanda encore où sa mère était. Soudainement, une nuit, elle vit le Bouddha au milieu d’une lumière brillante dorée aussi grand que le Mont Sumeru, lui parlant ainsi, ‘’ Votre mère renaîtra dans votre famille en tant que fils d’une servante, et pourra parler aussi tôt qu’elle pourra ressentir le froid et la faim.’’ Depuis lors, la servante de sa famille donna naissance à un fils. Le nouveau né parla à la fille trois jours après sa naissance. L’enfant nouveau né dit à la fille qui pleurait amèrement, ‘’ Quelles que soient les mauvaises actions que l’on a commises, on récoltera une punition sans exception. Je suis ta mère ! Après mon départ, j’ai été jetée dans l’Enfer terrible pour souffrir de sentences sévères. Ce fut grâce à des bonnes actions de ta part que je suis maintenant renée en tant que fils d’une servante. Mais, à cause des mauvaises actions que j’ai commises au cours de ma vie passée, je ne peux vivre que jusqu’à l’âge de treize ans, et je serai jetée à nouveau en Enfer. Mon enfant, quelles façons et manières peux-tu trouver pour me soulager de mes souffrances ? ‘’. En entendant cela, la fille était certaine que le nouveau né était sa mère.

La fille demanda alors au nouveau né, ‘’ Puisque tu était ma mère dans ta vie précédente, tu devrais savoir quels pêchés tu as commis, pour être jetée en Enfer.’’ L’enfant répondit, ‘’ J’ai commis deux pêchés, avoir tué des vies et parlé méchamment, et aussi réprimandé autrui. Sans ton aide, en pratiquant des bonnes actions, je ne pourrai jamais être soulagée de mes souffrances.’’ La fille demanda alors à l’enfant, ‘’A quel genre de souffrance étais-tu sujette en Enfer ? ‘’ La mère répondit, ‘’ Les souffrances étaient si nombreuses que je ne peux les relater entièrement, même si on me donnait mille ans pour le faire.’’ En entendant cela, la fille pleura amèrement, ‘’ puisse ma mère être soulagée de l’Enfer pour toujours ? ‘’ Plus tard, l’enfant mourut à l’âge de treize ans.

Entre-temps, la fille fut vue lançant un appel, ‘’ Oh, Bouddha des dix directions de l’espace, s’il vous plait soyez compatissants et écoutez moi. Si ma mère peut être libérée des Trois états de Souffrances ou renaître dans une famille supérieure, ou ne renaîtra plus jamais en tant que femme, je fais maintenant le vœu fort devant l’image du Bouddha, je fais maintenant le vœu fort devant l’image du Bouddha Yeux de Lotus Pur – Je continuerai d’aller de l’avant pour sans relâche libérer tous les êtres souffrants des Enfers, aussi bien que dans n’importe quel état de souffrance de tout univers et les mener vers le salut. J’accepterais la Bouddhéité seulement lorsque j’aurai accompli la libération de tous les êtres de leurs souffrances.’’ Après avoir formulé une telle déclaration ferme, le Bouddha Yeux de Lotus Pur dit alors à la fille, ‘’ Tu es vraiment une fille filiale pour formuler un tel vœu fort pour le bénéfice de ta mère. Puisse ta mère renaître en tant que Brahmacarin, un jeune Brahmane, après avoir vécu pendant treize ans. Elle vivra alors pendant cent ans. Après cela, elle renaîtra dans l’Univers, où elle ne souffrira plus, et elle jouira de la vie pendant des kalpas et des kalpas. Jusqu’à ce qu’elle accomplisse la Bouddhéité. Ensuite, elle pourra convertir autant d’humains que de grains de sable dans la rivière Ganges.’’

Le Bouddha Shakyamuni dit au Roi des Démons, ‘’ L’Arahant, qui aida la fille avec les yeux brillants pour libérer sa mère, est le Bodhisattva Aksayamati. La mère de la fille aux yeux brillants est, à présent, le Bodhisattva Émancipation. La fille aux yeux brillants est à présent le Bodhisattva Ksitigarbha. ‘’

Le Bodhisattva Ksitigarbha fut remarqué par sa compassion et sa sympathie à travers de kalpa et de kalpa en accomplissant d’innombrables vœux pour mener le monde égaré vers le salut. Si tout homme ou toute femme dans le futur, à travers l’ignorance, ne pratique pas de bonnes racines, mais commet le pêché par de mauvaises actions, de mauvais mots et de mauvaise pensées, ou ignore la Loi de Cause à Effet, il ou elle souffrira toujours dans n’importe lequel des États de Souffrance.

Mais après la fortune d’avoir rencontré une personne de sagesse qui les persuade de rendre le respect au Bodhisattva Ksitigarbha, même si cela n’est qu’un court instant, ils seront certainement libérés des États de Souffrances. Quiconque se fit au Bodhisattva Ksitigarbha, lui rend hommage, ou sincèrement fait l’éloge de ses actions vertueuses, fait des offrandes de fleurs odorantes et de robes, de joyaux et de nourritures et boissons variées, renaîtra dans les royaumes de bonheur céleste pendant d’innombrables kalpas. Quand l’effet de ces actions méritoires viendra à s’épuiser, ils renaîtront en tant que rois de pays pendant des centaines de kalpas. Ces dirigeants se souviendront des liens de causalité de leurs vies passées.

Alors le Bouddha Shakyamuni dit à Isvaradevaraja, ‘’ Parce que les pouvoirs infinis du Bodhisattva Ksitigarbha s’avèrent être si grands et les bénéfices qu’ils octroient sur les êtres sont si inconcevablement illimités, c’est la raison pour laquelle vous Bodhisattvas, devez vous souvenir de ce Soutra et vous efforcer de le propager loin et large.

‘’ Isvaradevaraja s’adressa alors au Bouddha Shakyamuni, ‘’ Honoré du Monde, ne soyez pas inquiet ; nous, des millions et millions de Maha Bodhisattvas, endosseront sûrement vos instructions et, par la grâce de vos pouvoirs infinis, propageront le Soutra du Bodhisattva Ksitigarbha loin et large et apporteront du bonheur et du bien à tous les êtres du monde Samsara. ‘’ Après cette promesse, Isvaradevaraja retourna à son siège avec les mains jointes d’adoration. Les Rois Déva maharaja des quatre directions se levèrent avec révérence de leurs sièges et dirent au Bouddha Shakyamuni,

‘’ Honoré du Monde, puisque le Bodhisattva Ksitigarbha a formulé de tels grands vœux il y a des kalpas et des kalpas, pourquoi y a-t-il encore des êtres non convertis et pourquoi était-il nécessaire pour Ksitigarbha de renouveler ses vœux ?’’

Le Bouddha Shakyamuni dit aux quatre Rois Dévas, ‘’ très bien, votre question est très bonne. Pour le bien être des quatre Rois Dévas, les dévas et les êtres des Cieux ou des mondes, en ce moment et du futur, je vais vous dire comment le Bodhisattva Ksitigarbha avec grande compassion, a soulagé et libéré les êtres errants du monde Samsara de l’océan de la naissance et de la mort, les menant vers l’émancipation.’’

Les quatre rois Dévas répondirent, ‘’ Nous écouterons le plus attentivement vos mots.’’

Le Bouddha Shakyamuni continua,

‘’ Bien que le Bodhisattva Ksitigarbha a converti des êtres errants à travers les kalpas, il n’est toujours pas satisfait. Il a une grande pitié pour tous ceux qui errent dans le pêché, sachant que peu importe à quel point ils s’efforcent, ils retomberont dans les actions errantes encore et encore. Elles sont comme des lianes qui s’étendent en loin et en large. Par conséquent, le Bodhisattva Ksitigarbha a renouvelé ses vœux encore et encore. Il a incessamment essayé de trouver upaya (stratagèmes) convenable pour sauver les pêcheurs et les convertir vers l’Éternelle Vérité.’’

Alors le Bouddha Shakyamuni parla encore aux quatre Rois Dévas, en disant, ‘’ Si le Bodhisattva Ksitigarbha rencontre des êtres qui commettent le pêché de tuer, il les aide à réaliser qu’un tel pêché raccourcit leurs vies. S’il rencontre des voleurs ou bandits, il fera en sorte qu’ils comprennent qu’un tel pêché apportera la souffrance et la pauvreté à ceux qui le commettent. Quand il rencontre des adultères, il leur dit qu’ils renaîtront en tant que pigeons qui sont inséparables. Il dit à ceux qui s’adonnent au langage dur qu’ils renaîtront dans des familles querelleuses. Si des faiseurs de discorde sont rencontrés, alors il les avertit du danger de renaître sans langues ou avec des bols horribles dans leurs bouches. Il assure ceux qui d’un tempérament chaud peuvent risquer de renaître avec des visages laids et des corps déformés. Les avares ne trouveront pas le succès d’accomplir leurs souhaits, les êtres avides souffriront de la faim et de la soif, et de la maladie de la gorge. Quand il rencontre des chasseurs, il les prévient qu’ils sont en danger de mourir violemment. Ceux qui sont coupables du non respect pour leurs parents mourront en guerre. Ceux qui brûlent les forets mourront mentalement déséquilibrés. Ceux qui ne sont pas bons envers leurs beaux enfants recevront en définitive le même traitement. Ceux qui attrapent les êtres vivants dans des filets seront séparés de leurs enfants et familles. Ceux qui méprisent les Trois Joyaux renaîtront sourds, muets et aveugles. Ceux qui n’ont aucun respect pour les Enseignements du Bouddha sont toujours renés dans les mauvais royaumes de souffrance. Ceux qui volent les temples renaîtront dans les Enfers pendant des kalpas et des kalpas. Les moines et les nonnes coupables de méconduite sexuelle renaîtront en tant qu’animaux infiniment.

Aussi les laïques seront inclus dans cette sentence s’ils sont bien instruits dans les préceptes mais les violent. Ces êtres qui font le mal à des gens avec de l’eau bouillante, du feu, les coupant et les blessant avec, dans leur vie future, recevront le même traitement. Ceux qui encouragent d’autres à enfreindre les préceptes renaîtront en tant qu’animaux – souffrant toujours de la faim. Ceux qui sont coupables d’extravagance stupide ne verront jamais leurs souhaits se réaliser. Ceux qui sont fiers et regardent les autres de haut auront de petites renaissances. Les diseurs de bonne aventure et les porteurs de ragots renaîtront sans langue ou autrement avec une centaine de langues. Ceux qui s’accrochent à des vues fausses renaîtront dans des leurs incivilités et endureront la souffrance.’’

‘’ Les êtres errants qui commettent des péchés en actions, en paroles et en pensées sont innombrables, que je ne peux que vous en parler partiellement. Le Bodhisattva Ksitigarbha sait qu’un être errant et différent d’un autre et il s’accommode pour les mener et leur enseigner tous, les guidant vers la conversion. Les êtres mauvais souffrent dans cette vie-ci pour les actions mauvaises et à la mort renaîtront dans les Enfers pendant des kalpas et des kalpas avant de pouvoir s’en émerger. C’est votre tâche Rois Dévas des Quatre Directions de protéger vos sujets et vos pays et de les mener loin des péchés innombrables.’’

Après avoir entendu ce discours, les Rois Dévas pleurèrent et partirent remplis de tristesse, les mains jointes, avec révérence.



◄◄ - ►►